hellohelwe

Peut-on être soi-même la personne qui nous agace le plus?

Eu égard aux derniers jours vécus, je pense arriver à la conclusion que je suis, sur terre, la personne qui m’énerve le plus. Tout naît de bonnes intentions, mais leur expérimentation est trop souvent chancelante.
Il y a quelques jours, je décide d’aller acheter des pâtes feuilletées (et pas seulement) à carrefour et pour se faire, prendre le métro. Il faut savoir qu’a Dubaï les stations de métro ne sont pas aussi maillées qu’à Paris et la station la plus proche de chez moi est à 3 km. Me voilà donc partie pour une « randonnée » de trente minutes par 45° pour rejoindre ladite station, bénéfice du trajet : une fois encore constater que sur les trottoirs dubaiotes je ne croise pas âme qui vive. À quelques foulées de la station je réalise que je n’ai pas pris ma carte de métro, qu’à cela ne tienne j’en rachèterai une autre. Or de question de faire demi tour. Sauf que je me rend compte que je n’ai pas non plus pris ma carte bleue. Il est toujours or de question de faire demi tour et de rentrer bredouille, j’ai quelque monnaie et ma carte bleue française. Les courses ne seront donc pas orgiaques, car taxées de paiement à l’étranger. Alors quand, assise dans le métro, avec mes trois pâtes feuilletées à la main, j’apprend qu’il s’en vend à 800 mètres de chez moi dans une supérette, je me déteste. Je m’agace.
Ramadan période offre davantage de temps libre, que je met à profit pour aller à la piscine, puis à la gym, puis encore à la piscine et encore à la gym, histoire de tromper l’ennui et d’être bonne avec son corps. Mais dans quelle mesure ce dernier point est-il valable quand, par une trop grande pratique du sport, je fais deux dîners dans la soirée? Dîner qui se termine par deux carrés de chocolat -oui à carrefour ils ont aussi ce très bon lindt dessert à la crème brûlée, alors tant que j’y étais.. Dans ces cas là encore, chocolat sur les doigts, je me déteste, je m’agace.
Hier, je succombe (si ce n’était pas déjà fait) aux sirènes de l’indulgence et de l’offre spéciale masque au botox et manucure. Je sors le teint frais, plus jeune effet placebo évident, les traits détendus et souriante. Moment de bien être auquel succède un autre, à base de ladies night et de champagne gratuit. Trop de champagne et je me réveille donc avec un visage qui n’a plus aucun souvenir de ce que la toxine botulique peut avoir de salvateur et régénérateur. Encore une fois, je me déteste, je m’agace. Un peu moins toutefois que les jours précédents, car j’ai quand même jugé judicieux de ne pas faire de ponçage avec mon tout nouveau vernis à ongles. Il y a parfois dans les bulles de champagne des gaz de lucidité.
Aujourd’hui donc je n’ai que sympathie pour le reste de l’humanité mais devient automisanthrope!

20120801-213157.jpg

Publicités
Cette entrée a été publiée le 1 août 2012 à 2109 32. Elle est classée dans Vis ma vie de Dubaiote et taguée , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :