hellohelwe

Allah me le rendra

Ça commence par un désir de tradition. Alors qu’un iftar est prévu avec un ami, je décide donc de faire ramadan pendant une journée. Car au vu de ce qui peut ou doit être ingurgité lors de la rupture du jeûne, il n’est décemment pas envisageable de s’alimenter normalement avant 19h04. Mais c’est une journée pendant laquelle je meurs de faim. Je m’en plains à mon ami par message en lui disant que j’espère que dieu me le rendra. Il me répond que oui dieu est grand. Allah akbar, ça tombe bien j’ai deux trois choses à lui demander. 16h30, j’écris à mon ami que je savais dieu grand mais que je ne le savais pas aussi rapide. En effet, la réception du magasin m’appelle pour me dire que j’ai reçu un bouquet de fleurs. « Ta gueule » j’ai envie de répondre au pauvre réceptionniste. Ce n’est pas possible, alors sois bien sûr que c’est pour moi et que ce sont bien des fleurs car si tu me fais descendre et que c’est une erreur c’est pire que la colère des dieux qui va s’abattre sur toi, c’est celle de moi! À 20 mètres de la réception, aucun doute ce sont des fleurs, beaucoup de fleurs, un très très gros bouquet qui se voit de loin. « vous êtes vraiment sur que c’est pour moi? ». Bon c’est vrai que des Charlotte, au moyen orient, il n’y en a pas cent. J’avise le bouquet, me retourne, plus de livreur, une carte « if you was mine I will never let you go? » . Bien sûr, pas de signature. Pas davantage que le nom du fleuriste. C’est le jeûne qui me fait avoir des hallucinations ou je suis vraiment Kate Hudson dans une comédie romantique qui ne mérite pas de film le nom?
Sur mon bureau les roses et orchidées prennent toute la place et rendent jalouse une collègue. En mode religieux, je ne jetterai pas la première pierre, je pense que j’aurais été tout autant jalouse. De retour chez moi, les fleurs ont l’avantage de cacher l’odeur de tabac froid qui se fait persistant depuis la semaine dernière et une contre soirée ramadan. Mais à la fin de la journée pas de manifestation du mystérieux commanditaire. C’est pourtant un bouquet qui doit valoir pas loin de 600 aed. C’est un gros investissement pour ne rien chercher en retour.
Il ne me reste donc que mon esprit pour spéculer et rêver et mon « cartesiennasime » pour chercher à identifier les indices. Il s’agit donc d’un homme -dans la mesure où l’homosexualité n’est pas ici tolérée et que je n’ai aucun souvenir d’avoir émue une quelconque fille- dont l’anglais n’est pas la langue maternelle (Mr Hasler m’a toujours appris « if you WERE »), qui sait où je travaille et connait mon nom. Soit à peu près tous les garçons que je fréquente ici. On ne peut pas non plus compter sur l’écriture de la carte elle est typique d’un philippin (car tous les philippins ont les cheveux brillants, et la même écriture!), le bouquet à donc été commandé par téléphone. Mais si c’est le cas c’est peut être le philippin qui a mal pris en dictée le « was ». Et voilà que je me mange les cheveux. Mais je peux, le soleil est maintenant couché depuis longtemps, je peux manger tout ce qui me plaît!
Pendant la nuit 12 personnes se sont manifestées comme étant le mystérieux admirateur. Enfin dans mes rêves… Car si une chose est sûre c’est que, notamment, Robinson Stevenin ne sait pas que je travaille au Dubaï Mall, ni que je m’appelle Charlotte, en vrai il n’a même pas conscience de mon existence. Le pauvre. Je ne peux donc pas faire confiance à mes qualités de pythie.
En revanche je peux compter sur le big brother dubaiote qui a installé des caméras partout. J’appelle donc la sécurité du magasin pour leur demander de retrouver sur les bandes le livreur et zoomer sur son tshirt pour y voir le logo du magasin. Clever. Ça aurait marché si ça avait été un bouquet à 100 aed, sauf qu’après 20 minutes d’enquête, attention les galeries lafayette dubai c’est pas loin d’être les experts miami, le chef de la sécurité me rappelle pour me dire qu’il a bien pu suivre tout le trajet du livreur mais que le bouquet est trop gros, ça cache son tshirt et son visage. Pêché d’abondance.
Alors on ne sait toujours pas de qui il s’agit. Peut être un message de dieu directement pour me punir de mon érotomanie? Mais il y met les moyens. Ou alors pour m’inciter à davantage jeûner?
Et un inconnu vous offre des fleurs…

20120803-230440.jpg

Publicités
Cette entrée a été publiée le 3 août 2012 à 2311 05. Elle est classée dans Vis ma vie de Dubaiote et taguée , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “Allah me le rendra

  1. Le , Indacarlotte a dit:

    Allah will give it back to me.
    Is starts with a will of tradition. Since an Iftar was planned with a friend, I’ve decided to fast during the full day. Cause according to what will or must be eaten during the break of the fast, it is not possible to feed normally before 7.04 pm. But i am starving during this day. So I text my friend to complain about and telling him I hope Allah will be grateful. He told me yes, Allah is great. Allah Akbar, good I have a couple of things to ask him. At 4.30 pm I tell my friend I knew god was great but not that fast. As a matter of fact, the customer service of the store is calling me to notify to me a flowers bouquet has been delivered under my name. « shut up » I want to tell the guy. It is not possible, so be really sure they are flowers and they are for me otherwise it is not the gods hanger will come down on you but mine and it is even worst. 20 meters far from the customer service they are flowers, they are very big flowers, you can see from very far.. « are you really sure it is for me? ». Ok it’s true there not plenty of Charlotte in the middle east. I check the bouquet, turn around, no more delivery guy, but a card « if you was mine I will never let you go? » Of course, no signature, as well as the company name. Is it the fast which blurs my mind or am I really Kate Hudson in a romcom?
    On my desk, roses and orchids fill the space and drive jealous a colleague. Religious style, I won’t throw the first stone, I could have been as jealous as she is. Back home the flowers cover the bad smell of cigarette remaining from an anti-Ramadan party last week. But at the end of the day no clue on the sender. It must be a 600 aed bouquet, a waste of money if nothing is expected in return!
    So I still have my brain to think. He must be a man -homosexuality is not an option in here- whom English isn’t his mother tongue, who knows where I work and what is my name. So basically all the men I ever met here. I cannot count on the card, as the handwriting is a filipino’s one from the flowers shop who wrote down the message. But maybe then, he is the one who made the English mistake. Argghh, I am eating my hair. But I can the sunset was a long time ago, I can eat anything I want.
    During the night 12 people showed up to tell me they were the mysterious sender. I mean, during my dream. Cause if there is something sure it is, among other things, that Jude Law doesn’t know I work in Dubai mall neither my name. Poor him. So I cannot trust my clairvoyant skills.
    But on the other hand I can count on the big brother of the store. So I call the control room to ask them to track down the delivery guy and find the company name on his shirt. Damned! The bouquet is too big and hides the logo. Sin of lushness.
    So far we still don’t know who is the sender.
    And an inconnu vous offre des fleurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :