hellohelwe

Le gentil garçon

Comme les rillettes viennent du Mans, la fille a souvent autour d’elle un très gentil prétendant.
Ledit gentil garçon a de nombreuses qualités mais est surtout mu par le désir constant de rendre la fille heureuse. C’est un peu le leitmotiv de sa vie. Et comme le gentil garçon imagine que tout un chacun est fait du même moule de tendresse et de patience que lui, il croit au retour de l’ascenseur. En d’autres termes, un jour mener la belle à l’autel – ou à l’hôtel ce qui serait déjà une récompense de ses années d’abnégation. Il s’agit bien d’années car une des qualités premières du gentil garçon est une patience à toutes épreuves. Depuis des années il attend, tapi dans l’ombre d’une pseudo amitié, qu’une fenêtre des possibles s’ouvre chez la fille. Pendant ce temps là elle lui aura brisé le cœur déjà 4 fois, minoré son compte en banque de sommes notables et abusé de sa gentillesse légendaire. Exemple, alors qu’elle se jetait corps et cœur dans le lit du meilleur ami du gentil, ce dernier oubliait son anniversaire, son égo mâchouillé la fille se faisait donc quitter. Le gentil avait lui pensé à lui acheter ce bonbon de Laurence Jenkell qu’elle désirait tant, et venait lui offrir avec un paquet de mouchoirs et ses oreilles prêtes à écouter ses jérémiades. Mais elle retournerait trop vite dans les bras de l’autre. Mais ce ne fut jamais l’autre qui lui accrocha ses rideaux, configura son routeur, l’amena à l’aéroport, lui démêla ses ennuis prudhommales, hydrata sa grand mère lors d’épisodes caniculaires. Pourtant, il n’en récolta jamais les lauriers, car on sait bien, et les scénaristes en noient leur sitcom, la fille, comme Kate dans Lost, préfère au gentil le bad boy, Sawyer à Jack. Ou pour une autre génération, incarnée par Kelly Taylor et son dilemme cornélien entre Brandon Walsh et Dylan MacKay. Et nous sommes bien d’accord que nous aurions toutes également choisi Dylan. Car le gentil Brandon à beau faire la fierté de sa maman, comme tout gentil garçon, la fille il ne fait pas vibrer.
À moins que, comme me l’a dit une amie vraisemblablement bien informée, ne pas succomber au gentil garçon est une question d’immaturité. Si tel est le cas, le gentil garçon qui m’offre une télévision, a encore quelques années de patience à éprouver car il semblerait que je sois encore très loin d’être arrivée à maturation.

20120818-181314.jpg

Publicités
Cette entrée a été publiée le 18 août 2012 à 1806 13. Elle est classée dans Encyclopédie masculine et taguée , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :