hellohelwe

Noel au balcon, Pâques au tison?

Bien qu’ayant vraisemblablement rencontré -et je dis bien rencontré physiquement, pas dans le sens Sa bonne parole m’a été révélée- Jésus-Christ il y a quelques jours, la célébration de son anniversaire n’a pas pour moi de grande valeur religieuse. Sauf ici, car faire jouer la corde confessionnale, peut permettre d’obtenir des vacances. Je ne réclame pas l’Eid el Iftr, et comme mon nom n’est ni Khadija ni Rachel, on pourrait me laisser Noel… Mais pas pour la messe de minuit, mais plutôt pour les huîtres en famille, les repas à la Festen et les crises de foie. Cette année ce sera sans moi. Je vais passer Noel au balcon, sûrement en me disant que je m’appelle Remi et que je suis sans… Ne l’écrivons pas, le pire n’est jamais certain. Certes une forme de pire est advenue, mes vacances m’ont été refusées, mais de là à déjà m’imaginer pleurer sur mon sort de sans famille le soir du 24, non! On ne sait jamais, un dîner sympa sur la terrasse peut se produire. Dieu, et là je t’invoque, tant que je ne finis pas seule devant un mauvais réveillon télévisé sur TV5 monde tout ira bien!

Et puis voyons-y une forme de message. Depuis que je suis à l’étranger mes retours pour Noël ont toujours été des échecs. 24 décembre 2006 6h30, Aéroport de Barcelona-El Prat, vol prévu a 8h00, arrivée Bordeaux à 9h20, je vais même avoir le temps d’aider à préparer le dîner! C’etait sans compter un problème technique de l’avion qui ne pouvait donc décoller. Et c’est ahurissant d’imaginer à quel point c’est impossible d’en trouver un autre. In fine, Barcelone 18h20-Lyon 20h30 Lyon 22h00-Bordeaux 23h10. Car on sait bien que le chemin le plus court entre Bordeaux et Barcelone c’est de passer par Lyon. Le steward,  »vous désirez boire quelque chose mademoiselle? »  »C’est quoi le plus cher sur votre chariot? Le vin je suppose, alors mignonnette ». Au moment où l’étoile du berger s’allumait j’attendais ma valise. Non seulement je n’avais pas pu assister au repas familiale mais en plus j’avais interrompu celui de celle qui venait me chercher.

Aéroport Charles de Gaulle, 21 décembre 2011 7h00 du matin -au moins là si le vol a un jour de retard je peux encore être dans les temps pour le réveillon-. Après 6h00 de vol de nuit dans de mauvaises conditions, je réalise qu’il va falloir sérieusement courir si je veux attraper ma correspondance pour Bordeaux, car il y a des gréves et puis il y a de la neige (c’est si improbable de la neige en hiver -sic-) donc c’est le souk. Ouff, je suis dans mon siège, bon visiblement on va avoir du retard car si moi j’ai pu rejoindre la carlingue dans les temps, ce n’est pas le cas des autres voyageurs, l’avion est à moitié vide. Après 30 minutes d’attente l’équipage décide que nous décollons sans le reste des passagers. Mais alors si certains passagers n’ont pas eu le temps de rejoindre l’appareil car c’est le bordel partout, n’est ce pas de mauvaise augure pour ma valise, car elle n’a pas mon cerveau et n’a pas du courir comme moi? Aéroport de Merignac 9h10, crois-je vraiment que si je reste encore 40 minutes supplémentaires devant le tapis, ça va faire apparaitre ma valise par miracle? Ok, vous savez qu’elle est restée à Paris, il y a 5 vols par jour, donc vous la mettez dans le prochain et m’appelez n’est ce pas? Ah la neige, c’est vrai qu’on avait jamais vu ça de la neige en France (il y a beaucoup beaucoup d’ironie dans cette phrase) et ça empêche ma valise de venir à bon port. 29 décembre 8h00  »Bonjour Mademoiselle, nous avons votre valise à l’aéroport vous pouvez venir la chercher ». « Vous pouvez la garder je suis en chemin pour reprendre l’avion et repartir ».
Alors que j’ouvrais ma valise en toute hâte pour donner à ma mère tous mes cadeaux de Noël qui n’avaient pu être distribués je m’entend dire que je n’ai pas le droit de l’ouvrir ici. Mon poing dans ta gueule tu le veux vraiment? Car là présentement, je ne connais plus le sens de la trêve des confiseurs. J’ai passé plus d’une semaine avec le même jeans, à devoir attendre sous une couette qu’il sèche lorsque je le lavais et autre incommodités.

Alors cette année 24 décembre 2010, même si je n’ai plus de vêtements je n’aurai pas froid en maillot de bain, je ne serai pas en train d’interrompre un dîner puisque nulle part il ne faudra venir me chercher, et personne n’attendra de moi des cadeaux que je n’ai pas vu que je ne serai pas là.

À tout malheur bonheur est bon, c’est ce qu’il faut penser, non?

20120930-011810.jpg

Publicités
Cette entrée a été publiée le 30 septembre 2012 à 101 19. Elle est classée dans Vis ma vie de Dubaiote et taguée , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

2 réflexions sur “Noel au balcon, Pâques au tison?

  1. Le , Indacarlotte a dit:

    A warm christmas means a cold easter.

    Even if I met Jesus Christ a couple of days ago (and by met I mean I physically bumped into him, not that I was revealed to his speech) his birthday celebration is not to me a matter of faith. Except in here, cause by playing the confessional side I can get holidays. I don’t ask for Eid El Fitr, and as I am not Khadija neither Ruth, I could get Christmas.. Not for the midnight mass but for the oysters family messy dinner and liverache. This year it will be without me. I will have a warm christmas, probably thinking I am Macauley Caulkin, and I am « home alone »… But the worst is not sure, even if a form of worst occurred by my vacations refusal,I will not already picture myself lonely without anybody on the christmas eve. We never know, a nice dinner on the terrasse might happen. Just, I won’t be able to stand a lonely dinner watching a shitty tv program on the abroad French tv network for God sake – yes, here I am calling His name.
    And I have to admit it could be a message since all my Christmas since I live abroad were massive failures.
    December the 24th of 2006 6.30 am, Barcelona airport, flight planned at 8 am, landing scheduled in Bordeaux at 9.20 am, I will even be able to help to cook for the eve! It was without counting on a technical failure of the aircraft. In those cases, you realised how hard it is to find another plane! At the end, the solution was to go from Barcelona (6.20 pm)to Lyon (8.30 pm) to Bordeaux (11.10 pm). Cause it’s well known the shortcut from Barcelona to Bordeaux is a stop by Lyon! The steward « What would you like to have, miss? » « What is the most expensive thing on your trolley? The wine I assume, so I will have a glass of wine ». When the evening star was lighting on, I was waiting for my suitcase. Not only I couldn’t attend the family dinner but I also interrupted it for the one who came to pick me up.
    Paris airport, December the 21st of 2011, 7 am – at least, in this configuration even if the plane is one day delayed I will still be on time for Christmas eve dinner. After 6 hours of night flight I realised that if I want to catch the correspondence to Bordeaux I’ll have to run. Because there is strike and snow (so unbelievable snow during winter, sic) the airport is a packed mess. Ufff, I’m seated on time, and obviously we gonna be late cause the other passengers couldn’t make it, the aircraft is half empty. After 30 minutes of waiting the pilot made his mind and decided to take off without the others travellers. So, if the others passengers couldn’t be on time, what about my brainless suitcase? Without a brain the luggage couldn’t be smart and figured out it has to run as I did. Bordeaux airport, 9.20 am, do I really think if I wait 40 more minutes the suitcase will magically appear? Ok, you know it remains in Paris, there is 5 daily flights so you’ll gonna put it in the next plane and you gonna call me when it reaches Bordeaux, right? Ahhh, the snow, we have never seen snow before in France, right (so much irony is included in that sentence) that is why my suitcase cannot reach its final destination. December the 29th 8 am, « Good morning miss, we have your luggage you can come and pick it up ». « Thanks but you can keep it, I am on my way to the airport to take my flight back to Dubai. » And when I was opening it in rush to give to my mum all the gifts I couldn’t offer on christmas I heard that it was forbidden to open it here. Do you really want me to punch you in the face? Cause right now I just forgot the meaning of Christmas truce. I spent a full week without changing clothes, waiting under a quilt that my only outfit get dried, among other inconveniences.

    So this year, December the 24th of 2012, even if I am apparel less, I won’t be cold in swimming suit, I won’t interrupt anybody’s dinner as I won’t need to be picked up from anywhere, and nobody will wait for gifts that I don’t have, as I won’t be there.

    Every cloud has a silver lining, hasn’t it?

  2. Pingback: Merci Audrey « hellohelwe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :