hellohelwe

Pochette surprise

Ici, une semaine qui se conclue par un jour de pluie, c’est comme la première pensée qui fleurit au printemps, c’est joli. C’est aussi rafraîchissant et c’est surprenant.
Il n’y a peut être pas Keziah Jones qui chante dans le métro, mais voir la ville paniquée et inondée, c’est tout autant divertissant. On ferme les fenêtres mais on ouvre les yeux. Et de voir ma voisine de transat (car la pluie n’aura, malheureusement duré que huit heures) lire le même livre que moi c’est amusant. Surtout car il ne s’agit pas de 50 shades of grey, ça, ça aurait été banal. Mais qu’elle lise the rock of tanios, alors que je suis en train de lire la version originale c’est plus surprenant. Et c’est agréable, car nous voilà en train de débattre sur la qualité de traduction des livres d’Amin Maalouf. Et d’en arriver à la conclusion que l’anglais est mauvais et qu’ Amin himself devrait diriger les traductions de ses œuvres en arabe. Pochette surprise 1; j’ai une voisine sympa et intelligente.
Mais la journée pluvieuse va continuer d’être riche en surprises.
Boire un verre au Calabar, rien de plus banal, mais y rencontrer deux officiers américains de la navy en permission peut rendre la soirée plus originale. Il semblerait que pour eux aussi leur mission soit surprenante; ils naviguent entre l’est de l’Afrique et le Yémen pour chasser les pirates, mais so far, n’ont attrapé qu’une chèvre… Aucun de jeux de mots, dans la langue de Bukowski, une chèvre est bel et bien un capriné qui produit du lait. Ce qui m’étonne encore c’est de ne pas avoir pensé à leur demander comment une chèvre pouvait se trouver au milieu de la mer. Anyway, Il y a certainement des mythes qui ne s’expliquent pas.
Faire leur rencontre n’était pas la pochette surprise numéro deux, mais le souvenir qu’ils ont laissé. Afin d’immortaliser notre soirée ils ont sorti leur appareil photo jetable ( ode aux années 90, appareil quelque peu incongru). Puis fin du couvre feu, ils retournent sur le navire mais oublient au bar l’appareil photo. Alors que faire sachant que je ne connais ni leur nom ni leur adresse? Autant que ce soit moi, qui suis sur les 4 dernières photos qui ouvre cette surprise argentique et trahisse leur intimité. Et dans quelques jours, lorsque la pellicule sera développée, cette pochette m’expliquera peut être comment on trouve des chèvres entre la Somalie et le Yémen….
J’aime les jours de pluie.

Lucky dip..
In here, ending the week by a rainy day is as lovely as the first blossom in spring. It’s fresh and funny. It’s surprising.
Charlie Winston might not gigging on the tube platform, but still seeing the city so panicking and floated is as much as entertaining. We shut the windows but open eyes. And seeing my sun-bed neighbour (cause unfortunately the rain lasted only few hours) reading the same book as I am is quite fun. Especially when it’s not 50 shades of grey, which would have been such a commonplace. No, she was reading the rock of tanios while I was reading the original version of that novel. And hence, we start to discuss about Amin Maalouf novel’s translation, to conclude himself should run his books translation (nb. Amin Maalouf is a Lebanese author who write in French).
Lucky dip # 1. I have a nice and smart neighbour. But the rainy day hides other surprises.
There is no such routine as having a drink at Calabar, but meeting two US Navy guys can turn the evening into something quite funnier. It seems to them also to have their surprises : they are supposed to be pirates hunter between Somalia and Yemen, but so far, the only thing they caught was a goat. But what keep on surprising me today, is that I didn’t even think about asking them how a goat can be hunted in the middle of the sea.. Some myths must remain veiled. Meeting them was not the lucky dip #2, but the souvenir they left. In order to eternalise that evening they took their disposable camera (wow, a 90’s tribute, such a non common device). End of the curfew, they have to go back on the ship, but they forgot the camera at the bar. So what to do? Knowing that I have no clue about their name or address. I’d better be the one, regarding the fact i am on the last 5 pictures, to open the silver lucky dip and betray their intimacy. And in a couple of days, when that film will be developed I might figure out how goats can be found between Somalia and Yemen.
I like rainy days…

20121209-223809.jpg

Publicités
Cette entrée a été publiée le 9 décembre 2012 à 2210 37. Elle est classée dans Vis ma vie de Dubaiote et taguée , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “Pochette surprise

  1. Pingback: Union livre | hellohelwe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :