hellohelwe

La célébrité du chômeur

Le quotidien du chômeur lui rappelle souvent, non pas que sa vie ne vaut rien, mais que, quand même, elle n’a pas grande valeur. Ni une grande valeur pécuniaire, ni une grande valeur sociale. Pourtant il n’est pas le seul à ne pas quitter son domicile pour aller pointer; mais aux yeux du monde, il n’élève pas un enfant, et les yeux du monde ne partage pas la vacuité de sa vie comme celle des Kardashian, il n’attend pas un enfant, il attend simplement un emploi. En somme, son inactivité n’est pas sexy.

Il n’a pas de temps à perdre, vu que du temps il n’est censé n’avoir que ça. Et les démarches administratives sont là pour lui rappeler. Expérience : on lui fixe un rendez-vous pour obtenir une carte de transports publics, à 9h30… et il aura lieu à 10h15. Sachant que le RSA est à 417 euros/mois, ça ne fait en somme que 2,97 euros de temps perdu. Et 3 euros d’économisé  sur un café qui aurait pu être pris avec des amis pour passer le temps. Rendez-vous auquel, de toutes façons, le chômeur n’aurait pu se rendre à vélo, car sa carte de transports lui donne accès aux bus et aux tramways, mais pas aux vélos gratuits de la ville. Ca c’est visiblement l’apanage du bobo, le chômeur serait donc trop plouc pour pédaler..

Mais qu’il se rassure, la vraie star du moment, ce n’est ni Emmanuelle Riva et son César, ni Kim Kardashian, mais bel et bien lui, le chômeur, qui, fort d’une progression continue du chômage ouvre toutes les unes des informations. Peut être même qu’un jour, pour comprendre l’histoire, on apprendra la lettre de Guy Môquet et celle d’un jeune chômeur à ses parents publiée ce matin par le journal La Croix. Et comme la chômeuse a du temps à perdre, elle peut la retranscrire ici :

 » Je vous écris aujourd’hui pour vous demander de ne plus parler de ma recherche d’emploi. Je ne supporte plus ces petites phrases « tu devrais aller voir untel », « tu as vu, ils embauchent chez machin », comme si je ne cherchais pas assez. Je ne suis pas qu’un chômeur, je suis aussi votre fils, avec sa vie sociale, ses envies, ses doutes, ses centres d’intérêts. Ma recherche d’emploi je m’en occupe! »

Je m’en occupe aussi de ma recherche, mais j’ouvre les bras à la trouvaille!

The unemployed’s every day life reminds him that his life doesn’t really worth anything, doesn’t have a real value. Neither a financial one, nor a social one. Even if he is not the only one not to leave his place to push in somewhere, to everybody else, he doesn’t raise a child, and everybody else cannot watch the vacuity of his life as the Kardashian’s, he doesn’t expect a child, he just expects a job. Therefore his inactivity isn’t attractive.

He doesn’t have time to loose, considering that he is supposed to own that, some time. And some administrative procedures refreshes his memory. Real life : an appointment is scheduled to get a public transportation access, at 9.30 am … It will occur at 10.15 am. As the minimum welfare allowance is 417 euros/month, it’s actually only 2,97 euros of waste of time. And 3 euros saved by avoiding a coffee with friends to spend some times. Where he couldn’t went by bicycle cause the transportation access card gives allows him to take the bus or the tramway but not the free bicycle. The unemployed seems to be not hipster enough to be allowed to ride a bike!

But let’s be cheered up, the current real star isn’t Ben Affleck and his Oscars neither Kim Kardashian but the one and only, the unemployed! The one who, thanks to a continuous joblessness increase, breaks the news on a daily basis. Maybe one day, next to the Guy Môquet’s letter *, pupils will be taught with this letter from an unemployed to his parents to understand that world. And as the unemployed I am, has some time to loose, I will translate it here below:

« I am writting to you today to ask you not to mention my job seek. I can’t stand  anymore those sentences like « you should go meet so and so », « you know, they are hiring at such and such » just like if I was not looking for a position harder enough. I am not only an unemployed, I am also your son with his social life, his desires, his doubts, his interests. My job research, I take care of it! »

I also do take care of the research, but my arms are opened to the find!

* Guy Môquet was a young resistant during WWII, who wrote to his parents a famous letter before he was shot. http://en.wikipedia.org/wiki/Guy_Môquet

Publicités
Cette entrée a été publiée le 26 février 2013 à 1907 47. Elle est classée dans Flair et taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :