hellohelwe

Du bon usage du téléphone

Je me souviens d’un temps où Jean Paul Belmondo recevait ses appels dans un café où il avait ses habitudes dans A bout de souffle.  Non,  en réalité, car je n’étais pas née en 1960, je me souviens d’un temps où l’on avait un téléphone en Bakélite. Et en ces temps là, on recevait encore des lettres d’amour… Aujourd’hui les seuls courriers que je ne reçoive sont ceux de la CAF qui m’informe que je suis célibataire depuis le jour de ma naissance. Et bien que j’apprécie à sa juste valeur les avancées technologiques de ces appareils de communication (quoi qu’il ait encore quelques efforts à faire : il est où ce téléphone avec éthylotest qui empêche d’appeler l’ex après 2h et 2 grammes???), avec parcimonie il doit être utilisé. Leur utilisation doit être scientifique et suivre un processus logique, qui illustré par le diagramme ci-joint, peut se résumer avec la formule mathématique « Le + tu reçois de message, le – moins tu aimeras le destinateur « . Equation qui peut être élevée au carré par le quotient de niaiserie sentimentale du contenu des messages. Le temps de réaction peut lui aussi influencer la force du vent. En somme, ce qui compte ce n’est pas le nombre de points à la fin d’une phrase, mais le nombre tout court. Ou l’art de créer/augmenter le désir.

The well-using of a phone. 

I remember an old time when Jean Paul Belmondo  used to receive phone calls at the cafe downstairs their place, in Breathless. Actually, i was not born in the 60’s so I do not recall that but I do remember the bakelite phones. And by those times, we used to receive love letters. Nowadays, the only letters I receive is the one from the child benefit office informing me that I am single since the day I born. And I actually do appreciate the high tech of those cells (even if i am still waiting for the bloody high tech phone with breathalyzer, which prevent us to place a call after 2 am and 2 grams in the blood!!!!) but they might be used with caution. They might be used in a scientific way and logical process, which can be summarized with the following formula « the more (+) you receive messages, the less (-) the sender is liked ». Equation which can be squared by the level of the sentimental vomit included in the message. The reaction time can also affect the force of the blowing off. At the end, no matter how many dots there is at the end of the sentence, what matter is the figures. Or the art of creating/increasing the desire.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 16 mars 2013 à 2210 25. Elle est classée dans Encyclopédie masculine et taguée , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :