hellohelwe

Le premier snif de poppers

Le droit au mariage est avant tout un droit au choix. Heureux seront les gays qui n’auront pas le désir de se marier. Et heureuse sera la France lorsque cette loi sera promulguée et que les abrutis fin de race, néo-racho, en mode extrémiste-église-saint-eloi n’iront  le dimanche plus qu’à la messe et arrêteront de battre le pavé pour s’opposer à quelque chose, qui était normalement acté. Si François Hollande n’a certes pas été élu avec une majorité écrasante, il n’en demeure pas moins que ce mariage pour tous était dans son programme et ne devrait donc pas être une surprise. Et ne devrait presque pas être objet d’un débat. De toutes façons, sur les grands sujets de société et de démocratie, la rue, le nombre, celui qui gueule le plus fort a trop souvent tort. J’en veux pour preuve l’abolition de la peine de mort qui n’aurait jamais été écrite dans les tables de  lois si on avait demandé son avis à la France en 1981 (et peut-être même encore en 2013, j’en ai bien peur).

Mais aujourd’hui j’en ai raz le bol. J’aurais presque été capable de prendre un train hier pour aller à Paris, place de la Bastille, essayer de faire un peu de bruit pour assourdir les relents haineux, inaudibles, de l’autre groupe. Mon avis sur la question, mes raisons qui nourrissent ma position ont déjà été évoquées. Mais ce qui me révolte aujourd’hui c’est qu’il y a quelques mois, je me réjouissais d’une avancée démocratique – au principe que tout ce qui donne corps à la notion d’égalité renforce celle de démocratie, et qu’aujourd’hui je doive écrire pour défendre un principe qui aurait du être votée aussi aisément que rapidement.

Parce que toutes ces manifestations,  sont aussi stériles qu’un couple gay, sont aussi incohérentes et ridicules. Incohérentes car c’est l’opposition qui, de fait, noie un poisson, que dis-je, un banc de poissons (poisons?) que le gouvernement peinait à faire couler. Et ridicules, en regard du principe « il y a tellement plus grave »… La Syrie ce n’est pas plus grave que la possibilité qu’un homme puisse léguer à un autre la maison dans laquelle ils auront vécu?

Probablement pas pour cette espèce de célébrité/humoriste ratée, qui en se faisant héraut des anti-mariage gay tient enfin la notoriété dont elle a toujours rêvé. Frigide Barjot se prenant pour Jeanne D’Arc avec comme mission de bouter les homosexuels hors de France. Qu’elle se cantonne à ce qu’elle sait faire (ou pas), qu’elle arrête de penser présenter des candidats aux municipales de Paris. Etre homophobe n’a jamais été un programme, c’est un défaut. Et qu’elle n’espère pas remporter des sièges; n’a-t-elle pas entendu comme tout le monde aujourd’hui que 70% des parisiens se déclarent satisfaits du mandat de Delanoë -mmm, celui-là même qui serait pourtant bien en dehors du placard, ma’hek? N’a-t-elle pas retenu la jurisprudence Dieudonné, celle qui a démontré qu’à être borderline, qu’à inciter la haine entre les hommes on perd et crédibilité et public. Ma pauvre Frigide (je digresse ou pas sur ce pseudo ridicule qui pourrait vulgairement me faire écrire que si tu es aujourd’hui aussi aigrie et con c’est parce que tu es mal baisée?) tu vas te réveiller bientôt avec un mal de crâne plus douloureux encore qu’après ton premier snif de poppers.

J’ose croire que tout cela sera entériné, que tes incartades sur la scène publique n’engendreront plus de bagarres dignes de cours de récréation sur les bancs même de l’assemblée. Speaking of which, dans la cour de récréation, une petite fille de 10 ans que je tiens en haute estime (j’admets c’est ma nièce), m’avouait ne pas comprendre ces débats parce que « si ils s’aiment, ils ont le droit de se marier non? ». J’appuie sur le lieu commun « la vérité sort … »?

J’ose croire que demain ne sera pas un jour important car ce sera l’anniversaire de l’auteure de ces lignes mais bel et bien parce que cette loi aura été votée.

J’ose croire que Mehdi/Paul/Marie/Amine/Carole seront demandés en mariage, et qu’ils seront contents d’être proposés mais aussi libres de refuser. Ou d’accepter.

J’ose croire, que petit à petit, ce sont les cons qui seront boutés hors de France.

Still looking forward to receiving my first gay wedding invitation.

 

The first poppers shoot. 

This is post talks about frenchy-french debates pro or anti gay marriage. Therefore, the translation is useless as all the people and theory involved in this text belongs to a frenchy-french environment.

But as a summarize, you must know that here it is written « pro gay marriage », that fighting against that law is dumb, and inappropriate -today demonstrations should stand the streets to help, somehow Syria -among other things- instead of feeding an hate and fear between each human being.

Will stupidity of some stronger than love for all? (cartoon text)

Publicités
Cette entrée a été publiée le 23 avril 2013 à 012 08. Elle est classée dans Flair et taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “Le premier snif de poppers

  1. Le , audrey a dit:

    Vivement 17 heures !!!
    Et bon anniversaire à notre brillante bloggeuse
    Dédé from the taf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :