hellohelwe

La femme est-elle un singe comme les autres?

J’ai longtemps cru que j’étais un écureuil volant, un glaucomys volans et puis mon endurance en géostationnaire a manqué, je suis tombée, tout au fond de la piscine et sans petit pull marine. C’est dire si j’ai pu avoir froid.

Pour remonter, le chemin est simple, d’abord s’accrocher à un nénuphar, sa tige a beau être un peu vaseuse elle permet de s’étirer. Et l’on se découvre une intelligence de singe. Qui ne lâche pas une branche avant d’en avoir attrapé une autre. Zéro risque de chute. Alors à l’escalade de branches en branches, il va surement en falloir quelques unes avant d’arriver au bambou de Bamako, mais comme l’on sait, qui va piano va sano. On s’accrochera peut être à un peu de bouleau; un garcon bisounours et un boulot où l’on est sous exploitée, mais qui, l’un comme l’autre ont le mérite d’être là.  A cet accrobranche de la vie, il faudra rester alerte aux plantes nocives, aux ronces qui éraflent les mains autant qu’elles machouillent le coeur.

Alors donc si, avoir un pouce opposable nous rend plus intelligent, et plus raisonné que le reste du monde animal, soyons un jeune singe qui n’a pas encore envie de grimacer.

Qu’à cela ne tienne… le bon bout!

Does the woman a monkey like the others?

I’ve been thinking for a while that I’m a flying squirrel, a glaucomys volans, but my up-in-the-air lifetime ended, so I felt down, way down to the bottom of the pool. How drawn I was.

To pull up, it’s an easy way, first hang on a water lilly which, even muddy, makes you hold on something. And then, we figure out the monkey cleverness. I.e, do not drop a branch before catching a second one. Falling down risk : none.

So at the climbing step by step or branch by branch, a lot will be needed before raising the lucky bamboo… but as we know, qui va piano va sano. We might catch to some birch tree : a cheesy guy and an undervalued job but which draw their strength by just existing. At that lofe (life+love) tree-climbing , keep on watching out the noxious plants, the brambles which scrap the hands as well as chew hearts.

So well, if an opposable thumb makes us smarter, higher than the rest of the wild, let’s be a young monkey who doesn’t need to face.

Let’s face it!

Publicités
Cette entrée a été publiée le 21 août 2013 à 2008 09. Elle est classée dans Flair, L'incroyable vie d'une chômeuse et taguée , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :