hellohelwe

1st of April

Le premier avril est marqué par des blagues en tout genre (je ne les ai pas répertoriée, je suis même probablement passée à côté, quoi que la vente de la tour eiffel aux qataris doit en faire parti) et par la fin de la trêve hivernale.

Attaquons ce second point sur un mode davantage futile que gravement social et nous pourrons en avoir une analyse interpersonnelle.

En quelque sorte, la fin de la trêve hivernale met le holà aux abris de fortunes, forçant à quitter les refuges pour l’imprévu. Exégèse : on met un terme à la relation pansement, qui à force de calories douillettes et niaiseries hivernales nous a empâtées. Ces relations là ne doivent pas passer l’hiver. Elles sont aussi invivables que les chambres qui n’ont d’hôtel que le nom. Marchand de sommeil et marchand d’amourette, même combat truqué.

Alors la fille d’avril, découvre toi de tous tes fils, qui, bien lancés, iront pêcher …

 

Nb. Merci à l’ami-abri qui n’est pas un refuge mais un roc, donc pérenne, qui m’a inspirée ce post.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 2 avril 2014 à 101 24. Elle est classée dans Flair et taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :