hellohelwe

Que reste-t-il de nos amours?

Les déchirures aortiques, lorsqu’elles sont sentimentales, ne sont pas visibles à l’iRM.

Des ruptures restent quelques traces de mascara, des interrogations, un goût d’inachevé et des « il n’était pas assez bien pour toi ».

La séparation n’est pas palpable, seule l’absence est visible. Ce qui est en soi un oxymore ; comment voir ce qui n’est pas là ?

Et un matin, c’est par le truchement d’extra poils de nylon, que le pas-là se manifeste. Il y a une brosse à dents en trop de ma salle de bain et une personne en moins dans ma vie.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 15 septembre 2014 à 2311 12. Elle est classée dans Flair et taguée , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :